Message Pascal 2017

Protocol no. 2578

A lire à l’Eglise 

MESSAGE PASCAL 2017

«Que nul ne se lamente sur ses fautes, car le pardon a jailli du tombeau!”

Enfants bien-aimés dans le Seigneur Ressuscité,

La Résurrection  de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ est le suprême motif de joie, car désormais la vie ne se termine plus irrévocablement avec la mort, mais la mort a été vaincue et la perspective de l’éternité a été ouverte.

Le péché nous a rendus esclaves du diable et de la mort. Cependant,  notre Seigneur a dans Sa grande bonté  participé à « la chair et au sang », afin d’anéantir par Sa mort sur la Croix le diable qui a la puissance de la mort, et de libérer ainsi les hommes, qui par la crainte de la mort, se trouvaient toute leur vie dans la servitude (cf. Hé. II, 14-15).

Avec la Résurrection de notre Sauveur Jésus Christ, la mort a été foulée aux pieds et à sa suite, le péché et le diable ; la rémission et la liberté ont été accordées aux coupables et aux esclaves, à tous ceux qui gémissaient dans les liens de l’enfer et dans la servitude amère du péché.

Notre Seigneur a versé Son Sang Vénérable « pour la rémission des péchés » (Matt. XXVI, 28) et après Sa Résurrection vivifiante, Il a donné à Ses Apôtres et à leurs successeurs  le pouvoir de remettre les péchés (cf. Jean XX, 22, Matt. XVI, 12, XVIII, 18), de ceux qui se repentent, puisque l’Amour divin surpasse, sanctifie et sauve.

* * *

Cependant, pour être pardonnés, il est indispensable de pardonner : «et pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons  à ceux qui nous ont offensés » (Matt. VI, 12). Nous devons vaincre le mal par le bien (cf. Rom. XII, 21) et pardonner toujours  par amour, comme notre Seigneur et Dieu Jésus Christ (cf. Col. III, 13).

C’est pourquoi nous chantons sans cesse pendant la période de Pâques:  « Pardonnons tout à cause de la Résurrection » !

Comme la vie présente est sans aucun doute l’antichambre de l’Εternité, où règnent la joie divine, la paix et l’amour, il va sans dire qu’ il est impossible que se retrouvent là-bas, dans la réalité céleste de la Résurrection, ceux qui ne vivent pas ici en accord avec les mœurs de la nature ressuscitée et avec les principes de la « création nouvelle », de  « l’autre vie ».

Toute animosité et méchanceté, tout ce qui n’a pas été transfiguré par la Lumière de la Résurrection qui a jailli du Tombeau de notre Seigneur, disparaîtra et entraînera dans la perdition ceux qui ont rendu ces maux partie de leur être. D’où la sentence irrévocable et très claire de notre Seigneur dans l’Apocalypse : « Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge » (Apocal. XXII, 15).

Au contraire, ceux qui se sont repentis, qui pardonnent, qui sont capables de recevoir la Grâce, qui ont été illuminés par la « lumière de la Résurrection », ont dès maintenant un avant-goût de l’allégresse éternelle de la rédemption, libérés de toute tristesse et lamentation, de toute honte et culpabilité. Bien sûr, cette joie mûrit dans la fournaise du combat, des larmes, de la douleur, du sacrifice, du service, de la croix…

Saint Jean Chrysostome affirme triomphalement : « Que nul ne déplore sa pauvreté, car le Royaume est apparu pour tous. Que nul ne se lamente sur ses fautes, car le pardon a jailli du tombeau. Que nul ne craigne la mort, car la mort de notre Sauveur nous en a délivrés » !

* * *

Mes Enfants dans le Seigneur Ressuscité,

Participons à cette joie, en reniant les liens lamentables du péché, en renonçant au diable, à ses pompes et à son culte, en prenant en particulier en aversion l’orgueil, cette source de tout mal. Que nos êtres ressuscités ne soient pas dominés par les volontés humaines et les passions, par les erreurs, les entêtements, les schismes ou les préjugés qui retiennent beaucoup d’ entre  nous en  otages, prisonniers de leurs fautes et privés de pardon.

Aujourd’ hui les innovateurs hérétiques œcuménistes  continuent  fermement et ouvertement leur chemin sur la voie de l’apostasie. Puissent ceux, toutefois, qui, suivant la voix de leur conscience, se séparent d’eux, trouver le havre de la Vraie Eglise Orthodoxe du Christ et y entrer, afin de compléter leur Confession de Foi agréable à Dieu. Et parmi ceux qui se disent Vrais Orthodoxes du Calendrier des Pères, puissent ceux qui persistent dans des appréciations erronées et des erreurs du passé récent ou lointain, réfléchir à la grandeur de leur responsabilité et retourner avec humilité et amour à l’union avec le Saint Synode Canonique, afin de fêter tous ensemble la joie de la Résurrection, nous opposant d’un commun accord aux provocations sans précédent de notre époque apocalyptique.

Que le pardon divin et la joie de la Résurrection du Christ notre Sauveur remplissent le cœur de tous les enfants de notre sainte Eglise - Martyre, comme un avant-goût de la joie future, de la joie sans fin du Royaume du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen !

Christ est Ressuscité! En Vérité il est Ressuscité!

Sainte Pâque 2017

† L’Archevêque Kallinikos d’Athènes

et les Membres du Saint Synode